Dessin%25201C_edited_edited.png

Le triptyque Mysterii résonne dans la pulsion alchimique dont Alkymia fait sa Quintessence. Soin dans l’équilibre des doses des éléments connus et nouveaux, raffinement dans l’animation des œuvres, immersion auditive et visuelle dans un spectre sonore d’ombre et lumière, dans la vitalisation de cette célébration inexorable du renouveau, du cycle spirituel…

Mysterii Paschalis

Mysterii Paschalis est le premier volet d’un triptyque de musique sacrée du XVIIème siècle et création contemporaine. Évocation des mystères qui célèbrent la vie, le printemps de l’âme et le temps pascal, prières imprégnées de mélodies tonales et atonales, polyphonies haletantes et exaltations polychorales. 

 

Dans la matière sonore des motets et villancicos du XVIIème siècle pour double chœur et continuo, s’intercale la musique du compositeur Bertrand Plé, par des procédés qui désintègrent et réintègrent l’écriture prébaroque.

A l'instar des festivités religieuses imprégnées des traditions païennes, le renouveau est ici célébré. La transformation de la musique ancienne en musique contemporaine et vice-versa est le reflet du parcours cyclique des calendriers humains. Ainsi le contrepoint devient hétérogène, puis bruyant, puis à nouveau distinct et enfin éclatant.

Dessin%201C_edited.png

Musique pour le temps Pascal

Triptyque de musique sacrée du XVIIème siècle et contemporaine

Mysterii

Mysterii Gaudiosa

Musique pour les temps de l'Avent et de Noël

Dessin%25201C_edited_edited.png

Mysterii Gloriosa

Le deuxième volet du triptyque sacral est Mysterii Gaudiosa, miroir en musique des temps de joie que sont l’Avent et Noël.

 

Introduisant solennellement ces grandes fêtes année après année les Antiennes O pour le temps de l’Avent se développent en se répétant, tel un mantra ou une prière chamanique. Mises en musique par Marc Antoine Charpentier au XVIIème siècle, elles se retrouvent réinterprétés dans les Septem Antiphonae Majores de Bertrand Plé. Les textes commencent systématiquement par l’interjection « O » et contiennent une première partie évocatrice des écritures anciennes et une deuxième partie en forme de litanie. Ils répondent en très peu de mots, les suppliques ardentes par l’acrostiche Ero Cras (demain je serai là). 

 

 

Les particularités liées au répertoire français sont mises au profit de la musique contemporaine apportant des éléments qui véhiculent une fusion plus délicate, une alchimie suave qui révèle l’intemporel, qui superpose (inexorablement) passé et modernité.

Dessin%201C_edited.png

A venir...

Musiques pour le temps de Pentecôte